Les meilleurs livres qui se passent à Berlin

On me demande souvent des recommandations de livres qui se passent à Berlin. Et même si je n’en ai finalement pas lus tant que ça – par rapport à tous ceux que je voudrais lire – je peux quand même vous donner une petite liste de mes lectures berlinoises préférées.

Dans beaucoup de livres, l’action se déroule en partie à Berlin. Souvent ces livres parlent de la guerre, du nazisme, de la ville divisée en deux… Mais on connaît moins les livres qui nous montrent la ville sous un jour différent. Qui ont une atmosphère typiquement berlinoise. Où l’on comprend que l’auteur·e est originaire ou a vécu dans la capitale allemande.

Et ce sont les livres que je préfère quand moi-même je voyage dans un pays ou une ville nouvelle. Pouvoir découvrir cet endroit par la littérature, et si possible, une littérature que je vais aimer.

C’est pour cette raison que dans ma liste on trouve de tout, pour plaire au plus grand nombre : des romans où Berlin est le personnage principal, des nouvelles, un témoignage et un livre qui invite à la flânerie dans la capitale.

Quels livres lire quand on visite Berlin ?

Adieu à Berlin, Christopher Isherwood

Livre Adieu à Berlin de Christopher Isherwood
Adieu à Berlin de Christopher Isherwood en anglais (Goodbye to Berlin)

C’est un des premiers livres que j’ai lu qui se passe à Berlin, et il m’a fait tomber amoureux de cette ville. Parce que, même si ce que raconte Christopher Isherwood dans ces nouvelles n’existe plus, on en retrouve quand même les vestiges dans la vie berlinoise d’aujourd’hui.

Même si on parle parfois de Adieu à Berlin comme un roman dans certaines éditions, il s’agissait à la base pour Isherwood de nouvelles, de Berlin stories, qu’il a rassemblées dans un livre (Goodbye to Berlin). On suit le narrateur, Isherwood lui-même, et les gens qu’il côtoie : sa logeuse, la famille Nowaks, Sally Bowles… qu’Isherwood observe et qu’il laisse agir. Et on a accès ainsi à la misère berlinoise des milieux ouvriers, mais aussi la splendeur de la scène underground avec les cabarets. C’est d’ailleurs le personnage de Sally Bowles qui va inspirer la comédie musicale (puis le film) Cabaret.

J’aime beaucoup le style de Christopher Isherwood (je vous ai déjà parlé d’Un homme au singulier ici) et dans Adieu à Berlin, on retrouve toute la subtilité de l’auteur britannique. Ses souvenirs sont l’occasion pour Isherwood de nous raconter le Berlin qui a vu la naissance du nazisme. Cette fameuse République de Weimar qui n’a rien pu faire lors de la crise financière, ces années folles qui ont finalement abouti au pire.

Berlin Alexanderplatz, Alfred Döblin

Livre Berlin Alexanderplatz d'Alfred Döblin
Berlin Alexanderplatz d’Alfred Döblin

Berlin Alexanderplatz est non seulement un des meilleurs livres qui parle de Berlin, mais c’est aussi un roman très inventif. On le compare souvent à Ulysse de James Joyce et au Voyage au bout de la nuit de Céline. Dans Berlin Alexanderplatz on suit aussi un homme issu d’un milieu populaire, qui va avoir à faire à la pègre pour survivre dans le Berlin des années 1920.

Ça fait bien longtemps que je l’ai lu, mais je vais quand même essayer de le résumer. À sa sortie de prison (4 ans pour avoir tué sa compagne), Frank Biberkopf se promet d’être honnête. Il commence à travailler, il va vendre des journaux sur l’Alexanderplatz, mais il va s’avérer bien difficile de sortir de la pègre dans le Berlin des années 20.

Un gros roman qui constitue une fresque incroyable des milieux populaires et de la pègre dans l’entre-deux-guerres. Prostitution, cambriolages, violence, règlements de comptes, meurtres et politique. La république de Weimar, c’est aussi l’attentat manqué des Spartakistes et la naissance du nazisme.

En reparler me donne d’ailleurs envie de le relire. C’est un roman tellement riche !

Terminus Berlin, Edgar Hilsenrath

Livre Terminus Berlin d'Edgar Hilsenrath
Terminus Berlin d’Edgar Hilsenrath

C’est le seul livre d’Edgar Hilsenrath que j’ai lu (mais ce ne sera pas le dernier). Je le conseillais déjà avant de l’avoir lu moi-même, parce que je n’en avais entendu que du bien. Et je suis d’accord avec tout le monde. Terminus Berlin est un très beau roman.

C’est le dernier roman d’Hilsenrath, écrivain allemand de l’exil, très connu ici. Dans Teminus Berlin on retrouve le personnage de Lesche (qui a déjà servi d’alter ego romanesque de l’auteur dans d’autres romans). Cet homme a survécu au ghetto et aux horreurs du nazisme, puis il a émigré aux États-Unis. Il revient à Berlin à la fin des années 1980, et il ne reconnaît plus la ville.

Tout a changé, le mur est tombé. Lesche est enfin un auteur reconnu, mais est toujours cet homme libidineux (aux propos vraiment gênants parfois). Le consumérisme a transformé Berlin, et le nazisme semble renaître dans la ville. Il se passe plein de choses et je vais garder ça pour moi. Mais il faut que vous sachiez une chose : Edgar Hilsenrath est très drôle. Avec son humour noir, piquant et intelligent, il nous donne à lire un livre qui laisse à réfléchir sur nous-mêmes et le monde dans lequel on vit.

Moi, Christiane F. 13 ans, droguée, prostituée

Livre Moi, Chrisitane F. 13 ans, droguée prostituée
Moi, Chrisitane F. 13 ans, droguée prostituée en allemand (Wir Kinder vom Bahnhof Zoo)

Tout le monde connaît peut-être déjà ce livre ? C’est le seul livre que j’ai lu presque en entier en allemand. Mais ce n’était pas la première fois que je le lisais. Comme beaucoup, je l’ai lu ado (avec L’herbe bleue), poussé par ma mère.

J’ai ajouté Moi, Christiane F. dans cette ville des livres qui se passent à Berlin, parce que le parcours de cette ado à la fin des années 1970 fait aussi partie de l’histoire de la ville. La drogue a eu (et a toujours sous bien des aspects) une place importante (et visible) à Berlin.

C’est une histoire vraie, l’histoire de Christiane Felscherinow, racontée par les journalistes Kai Hermann et Horst Rieck. C’est assez violent parfois et difficile à lire. Mais c’est important. Et vous pouvez lire ensuite le livre que Christiane Felscherinow a écrit en 2013 : Moi, Christiane F., la vie malgré tout.

Promenades dans Berlin, Franz Hessel

Livre Promenades dans Berlin de Franz Hessel
Promenades dans Berlin de Franz Hessel ici en anglais (Walking in Berlin)

Voilà un livre bien différent des autres de la liste. Il s’agit d’un livre qu’on picore. Et qui est parfait pour accompagner une visite de Berlin.

Franz Hessel, auteur qui était peut-être tombé un peu dans l’oubli (comme beaucoup d’auteurs juifs allemands tombés en disgrâce pendant la période nazie), a refait parler de lui avec le livre Jules et Jim, écrit par Henri-Pierre Roché, inspiré de son ménage à trois ave Franz Hessel et sa femme Helen Grund.

Promenades dans Berlin (Spazieren in Berlin), publié en 1929 est peut-être aujourd’hui son livre le plus connu. Alors qu’il vivait à Berlin, où il travaillait dans la maison d’édition Rowholt Verlag, il a écrit cette ode à la flânerie dans la ville. On se promène au ralenti avec Hessel dans le Berlin des années 1920, on profite des détails et des idées qui traversent la tête de l’auteur pendant ses promenades. Et ça donne envie de rester optimiste, comme Hessel. Même si la vie ne lui a pas donné raison (Franz Hessel est mort en 1941, après avoir été interné en France).

Où trouver ces livres ?

Et si vous ne savez pas où les trouver, pas de panique : j’ai l’article qu’il vous faut. Où trouver des livres en français à Berlin ? Et je suis sûr que vous les trouverez tous à Zadig, la librairie française de Berlin plus importante.

Vous avez lu d’autres livres qui se passent à Berlin ? N’hésitez pas à m’en parler en commentaires, je suis toujours curieux de découvrir de nouvelles lectures !

Laisser un commentaire