Chroniques de San Francisco, Armistead Maupin

Chroniques de San Francisco est le premier tome savoureux d'une longue série de neuf livres. Considérée comme le chef-d'œuvre d'Armistead Maupin, cette série a été plusieurs fois à l'écran, dont tout récemment par Netflix. On y suit de nombreux personnages LGBT, on aborde plein de sujets importants, c'est drôle mais ça reste léger. Une lecture parfaite pour l'été !

POURQUOI LIRE les Chroniques de San Francisco ?

  • Le livre : c’est le premier tome d’une série qui comporte neuf livres ! Un classique de la littérature gay américaine.
  • Le décor : le San Francisco LGBT, encore un peu hippie, de la fin des années 1970.
  • Le genre : c’est une saga, avec des très nombreux personnages qui se trouvent liés entre eux et qu’on va sans doute suivre pendant des années.
  • Le style : c’est drôle, plein d’humour et d’ironie. C’est irrévérencieux, ça ne se prend pas trop au sérieux.

L’histoire

On suit de nombreux personnages de tous âges qui vivent toutes et tous à San Francisco à la fin des années 1970. Tout commence quand Mary Ann débarque depuis Cleveland chez sa copine Connie qui vit à San Francisco. Avant même de trouver un travail, elle va trouver un logement au 28 Barbary Lane. Elle va y faire la rencontre de Mona, Michael et les autres, tous logés chez Mme Madrigal.

La série LGBT de l’été

Je ne suis pas un habitué des séries livresques. Mais ça va peut-être changer après la lecture de ce tome. Il y a quelque chose de très agréable à pouvoir suivre un ribambelle de personnages pendant si longtemps. Les voir évoluer avec le temps, leurs relations changer.

Dans le premier tome des Chroniques de San Francisco, on ne sait pas exactement encore qui est qui. On fait la connaissance de tous ces personnages. Mais on peut déjà dire que les personnages LGBT sont nombreux : Michael et Jon sont gays, Mona est bisexuelle, en couple avec une femme D’Orothea, Beauchamp est lui aussi bisexuel, mais marié avec une femme, et dans le placard.

Tout se passe très vite, les événements s’enchaînent. Les chapitres sont très courts, on passe d’un personnage à l’autre rapidement. Ce qui fait qu’on a du mal à arrêter sa lecture : on veut savoir ce qui va leur arriver tout de suite après. Comprendre comment tout est connecté.

C’est parfait pour l’été, pour lire au soleil ou sur la plage. Pour lire par petits bouts ou longues tranches horaires.

« – […] Tu viens habiter ici jusqu’à ce que tu trouves un autre studio… ou un autre joueur d’harmonica. On verra ce qui te tombera dessus en premier.
– Ça ne marchera jamais.
– Et pourquoi ça ?
– Tu fais de la méditation transcendantale et moi de l’auto-affirmation new age. Ça ne marchera jamais. »

Chroniques de San Francisco, Armistead Maupin

Ce que j’en ai pensé

C’était la lecture parfaite pour un long trajet en train ! C’est addictif, on veut suivre chacun des personnages, savoir ce qui va leur arriver, comment ils sont tous connectés entre eux.

Et puis c’est drôle, c’est kitsch à souhait. C’est peut-être un peu daté maintenant, les références américaines des années 1970 ne sont peut-être plus très claires aujourd’hui, mais ça n’empêche pas du tout de suivre. Ça rajoute même du cachet à une série légère et piquante, maintenant vintage.

Bref, je lirai tous les autres tomes des Chroniques de San Francisco !

Où trouver Chroniques de San Francisco ?

Le premier tome a été réédité par 10/18 récemment pour accompagner la sortie de la nouvelle série Netflix. Vous n’aurez donc aucun mal à le trouver dans une librairie près de chez vous.

Que lire après ?

Évidemment, comme le premier tome se termine sur un bon cliffhanger, il faut absolument que je lise la suite ! Je sens bien que je vais me faire toute la série !

D’autres livres qui parlent de thématiques LGBT dans la littérature américaine, et qu’on pourrait rapprocher des Chroniques :

Chroniques de San Francisco, Armistead Maupin est un livre qui se passe aux États-Unis.

Leave a Reply