Son corps et autres célébrations, Carmen Maria Machado

Son corps et autres célébrations est le premier livre de l'autrice américaine Carmen Maria Machado. C'est un recueil de huit nouvelles innovant, jouant avec les codes littéraires, à rebours de ce qu'on a l'habitude de lire en matière de littérature contemporaine. Mais c'est aussi un recueil politique et féministe : en interrogeant les corps féminins et le désir – vers des hommes ou vers d'autres femmes – Machado a écrit un très bon premier livre.

POURQUOI LIRE Son corps et autres célébrations ?

  • Le livre : Son corps et autres célébrations est un recueil de nouvelles. Il y en a 7 relativement courtes et une plus longue.
  • Le décor : toutes ces nouvelles se passent aux États-Unis, mais il est difficile de savoir quand, ni même s’il s’agit des États-Unis comme nous les connaissons aujourd’hui.
  • Le genre : Carmen Maria Machado maîtrise le mystère, l’horreur et joue avec les codes du fantastique, du réalisme magique et de la science-fiction !
  • Le style : C’est tellement bien écrit ! J’ai noté de nombreux passages. C’est concis, mais aussi poétique. Ce qui m’a autant marqué, c’est le rythme de l’écriture de Machado, à grand renfort d’énumérations et de répétitions.

L’HISTOIRE

Il n’y a pas une histoire, mais huit. Ce serait sans doute fastidieux de revenir sur toutes les histoires. D’autant que ce qui fait la force des nouvelles, c’est l’effet de surprise. Donc je vais taire les intrigues de chacune des histoires.

Ce que je peux faire en revanche, c’est parler des thèmes qu’on retrouve dans chaque nouvelle, et qui vous donneront peut-être envie de les lire. Dans plusieurs nouvelles, Carmen Maria Machado interroge le désir féminin. Chaque narrateur ou presque est une femme, beaucoup vivent en couple (avec des hommes ou des femmes), et Machado nous fait nous poser des questions sur les relations amoureuses, hétérosexuelles ou lesbiennes. Quand la narratrice part s’isoler un moment, ou qu’une autre rêve une vie qui n’a pas existé, quand une autre n’est pas épanouie, et qu’une autre encore voit sa compagne disparaître. Ce qu’on retrouve aussi beaucoup, c’est le thème de la fuite, de la perte, des rencontres et des ruptures. Tout ça m’a plu, parce que c’est très proche de nous, ça nous touche toutes et tous.

Jouer avec les codes du genre

Mais d’ailleurs, de quel genre parle-t-on ? Dans ce recueil de nouvelles, Carmen Maria Machado joue avec les techniques et les tropes du fantastique, de la science-fiction, de l’horreur. Elle se réapproprie les codes de ces genre pour renouveler la littérature de l’imaginaire.

Pendant la lecture, on pense aux nouvelles fantastiques de Maupassant, aux nouvelles du maître du réalisme magique Gabriel García Márquez. Mais Machado va plus loin. Elle mélange les genres, les frontières deviennent floues. Était-ce un fantôme qu’on vient d’apercevoir ? Cette femme entend-elle des voix ? Est-ce que j’ai bien compris ce que je viens de lire ?

Et puis c’est drôle. Un humour grinçant bien souvent. Mais ils sont bien là, ce passage qui vous fera sourire en coin, cette pique qui vous fera vous esclaffer. Avec ce recueil de nouvelles expérimentales, Carmen Maria Machado bouscule la littérature blanche et hétérosexuelle, et jette un bon coup de pied bien senti dans la fourmilière.

« (If you are reading this story out loud, force a listener to reveal a devastating secret, then open the nearest window to the street and scream it as loudly as you are able.) »

Son corps et autres célébrations, Carmen Maria Machado

Interroger les corps féminins

Les nouvelles de Carmen Maria Machado sont éminemment féministes et politiques. Ces narratrices, avec leurs histoires, interrogent les corps féminins. La place des femmes dans ce monde qui part à vau-l’eau. Alors, quoi de mieux que la littérature de l’imaginaire pour reposer les questions féministes dans ce monde où virus, maladies et étranges disparitions se produisent ?

Ce qui ressort de cette lecture, c’est la question du désir, du désir féminin. Le désir entravé, bafoué ou exercé. Le désir sexuel, le désir de survie, le désir artistique. Qu’est-ce qui nous fait avancer ? Quelle est cette force qui nous pousse sans cesse plus loin ?

Et puis les femmes de Machado sont lesbiennes ou bisexuelles. De quoi interroger à nouveau la place des femmes dans le couple, sous un angle nouveau. Qu’est-ce que ça veut dire vouloir être mère, vouloir fonder une famille sans père, comment vivre en couple dans un monde patriarcal ?

« I once heard a story about a girl who requested something so vile from her paramour that he told her family and they had her hauled off to a sanatorium. I don’t know what deviant pleasure she asked for, though I desperately wish I did. What magical thing could you want so badly they take you away from the known world for wanting it? »

Son corps et autres célébrations, Carmen Maria Machado

CE QUE J’EN AI PENSÉ

J’ai pris énormément de plaisir à lire ces nouvelles ! C’est un des livres les plus innovants, les plus surprenants que j’ai lu depuis un moment. Certaines de ces nouvelles touchent au génie. Une seule d’entre elles m’a laissé dubitatif (Particulièrement monstrueux), mais je pense que c’est aussi parce que je manquais les codes (pop culture américaine) pour l’apprécier véritablement. Toutes les autres sont à mes yeux parfaites ! Mes préférées sont Inventaire, À corps perdu, Le point du mari et Pénible en soirée.

J’aimerais tellement que vous les lisiez à votre tour et que vous reveniez me dire quelles sont vos préférées. Et qu’on en discute !

Son corps et autres célébrations SUR INSTAGRAM

OÙ TROUVER LE LIVRE Son corps et autres célébrations ?

Son corps et autres célébrations vient de sortir en français aux Éditions de L’Olivier. Vous ne manquerez pas sa magnifique couverture verte dans une librairie près de chez vous.

QUE LIRE APRÈS ?

Je vais maintenant suivre attentivement l’actualité littéraire de Carmen Maria Machado !

En attendant son prochain livre, lire Son corps et autres célébrations m’a donné envie de lire d’autres nouvelles qu’on pourrait classer dans les littératures de l’imaginaire, comme :

  • Les robots, Isaac Asimov
  • Chroniques martiennes, Ray Bradbury
  • Neuf contes, Margaret Atwood
  • Aux douze vents du monde, Ursula K. Le Guin

Son corps et autres célébrations, Carmen Maria Machado est un livre qui se passe aux États-Unis.

Laisser un commentaire