Tout l’amour est dans les arbres, Alessandro De Roma

Tout l'amour est dans les arbres est un roman écrit par l'écrivain sarde Alessandro de Roma. C'est l'histoire, racontée par Emilio, de son amitié étrange et malsaine avec Pasquale, que les autres surnomment l'Egout. C'est un livre tout en tension – et en descriptions des montagnes sardes – qui surprend et pousse à réfléchir ! Un très bon – et perturbant – roman !

POURQUOI LIRE Tout l’amour est dans les arbres ?

  • Le livre : c’est un roman très surprenant qui je pense ne laissera personne indifférent·e
  • Le décor : la Sardaigne en deux paysages différents : d’un côté, Nuoro les montagnes et les forêts environnantes, et de l’autre, la ville d’Oristano et la mer
  • Le genre : je ne sais trop comment définir ce roman, si ce n’est de dire que c’est l’histoire d’une amitié hors du commun
  • Le style : c’est extrêmement fluide et bien écrit, j’ai bien envie de lire d’autres livres de l’auteur

L’HISTOIRE

C’est l’histoire, racontée par Emilio, de son amitié pour le moins étrange avec Pasquale, surnommé l’Egout. Tout a commencé quand le père d’Emilio, un riche promoteur immobilier, a décidé de déménager toute la famille à Nuoro, là où il est né. Emilio y est déboussolé, et se retrouve bien malgré lui, le voisin de classe puis le seul ami de Pasquale. Les deux adolescents vont grandir et leur amitié va se retrouver sans cesse à l’épreuve de leur situation respective ; jusqu’à une fin surprenante et brutale.

Amitié-répulsion, secrets et trahison

Ce qui lie Emilio et Pasquale, c’est leur amour de la solitude, du silence et des longues promenades en montagne et dans les forêts des environs. Pendant leurs randonnées silencieuses, c’est là qu’ils sont le plus proches. Mais les événements leur rappelleront bien vite qu’on ne peut passer sa vie dans les arbres, et que l’amitié entre deux personnes que tout oppose n’est pas bien vue. Et les promesses de leur jeunesse ne voudront plus rien dire pour Emilio quand il essayera d’oublier Pasquale en vieillissant. Pourtant, malgré les trahisons, il n’est pas si facile de se débarrasser de la seule personne qui vous a peut-être vraiment compris et aimé. Emilio l’apprendra bien trop tard.

« C’est vraiment dommage que nous, les êtres humains, ne soyons pas exactement comme les arbres, nus et purs jusqu’aux racines : dans ce qui sert à sustenter comme dans chaque pli d’une âme toujours en quête de ciel. Et ce ciel dont il tire sa force, un arbre est capable de le régénérer à son tour au fur et à mesure de sa croissance, grâce à l’apport d’air et d’une nourriture riche, puisque, même en mourant, il se change en vie pour un autre arbre ; il le fait avec l’élégance et la clarté dont seuls les arbres sont capables, dans un silence parfait et le respect de la beauté. Et j’aurais voulu dire à Pasquale : Tu ne trouves pas que ce serait un vrai tournant dans l’histoire de l’humanité si, avec ce qu’il a en soi, chaque homme parvenait à créer quelque chose qui lui appartienne, comme le font les arbres, au lieu de consommer, consommer et c’est tout ? Semer ses fruits et régénérer le sol. »

TOUT L’AMOUR EST DANS LES ARBRES, ALESSANDRO DE ROMA

Ce qui fait toute la force de Tout l’amour est dans les arbres, ce sont ses deux personnages. Emilio et Pasquale sont étranges, étrangers aux autres et à eux-mêmes, et c’est une expérience de lecture très intéressante que d’apprendre à les connaître un peu plus à chaque page. Les personnages et l’écriture donc, car Alessandro de Roma maîtrise à la perfection le savant mélange de réflexions et de descriptions de la nature sarde, pour donner à lire un livre plein de tension, de la première à la dernière ligne.

CE QUE J’EN AI PENSÉ

Je ne sais pas trop à quoi je m’attendais en ouvrant ce livre, mais j’ai été très surpris. D’ailleurs, qu’importe vos attentes, vous serez sûrement décontenancé·e par cette histoire vous aussi. Car dans Tout l’amour est dans les arbres, on parle d’amitié certes, mais d’une amitié perverse et dérangeante, un amour plein de mesquinerie, de tromperies et de coups bas.

De ce point de vue, je trouve que le choix d’Alessandro de Roma de nous raconter l’histoire du point de vue d’Emilio est très intelligent : cela m’a poussé tout au long de ma lecture – et au fil des révélations qui me faisaient sursauter – à réfléchir à mes propres relations amicales, aux rapports malsains et autres erreurs de jeunesse.

OÙ TROUVER Tout l’amour est dans les arbres ?

Comme les autres livres d’Alessandro de Roma, Tout l’amour est dans les arbres est paru chez Gallimard dans la collection Du monde entier. La traduction française est de Vincent Raynaud. Vous pourrez sans doute le trouver dans les librairies spécialisées en littérature étrangère.

QUE LIRE APRÈS ?

Lire Tout l’amour est dans les arbres m’a donné très envie de continuer à découvrir la littérature sarde. Le prochain sur ma liste est La véranda de Salvatore Satta. J’ai déjà lu ces quelques livres sardes que je vous conseille volontiers :

  • Le pays sous le vent, Grazia Deledda
  • Mal de pierres, Milena Angus
  • Accabadora, Michela Murgia

Tout l’amour est dans les arbres, Alessandro De Roma est un livre qui se passe en Italie, en Sardaigne.

Laisser un commentaire